Dionysus in 69 project

de Seilman Bellinsky
Création mars 2017

“Avec Dionysus in 69 project, (re)plongez en pleine fin des 60’s dans la folie théâtrale de Richard Schechner et du Performance Group que de Palma voulut de suite filmer. Dans un dispositif immersif, entourés par 3 écrans, les danseurs et performers Bryan Campbell et Lucie Collardeau vous feront rentrer en transe sur fond de musique psychédélique. S’emparant du film, Jonathan Seilman crée avec Seilman Bellinsky une relecture actuelle de cette mythologie. Orgiaque !”

(2) © Pierre Bouglé

Après une version ‘alpha’ présentée à Honolulu (espace d’expérimentation attaché à la danse situé à Nantes) dans le cadre d’une carte-blanche à Jonathan Seilman et du premier Sofilm Summercamp Festival en juillet 2015, Seilman Bellinsky poursuit son travail sur le film Dionysus in 69 avec l’envie de requestionner le concept dudit « ciné-concert » pour lui donner une dimension pluri-disciplinaire nouvelle.
Le point de départ, Dionysus in 69, est, avant même d’être un film, une pièce de théâtre, inspirée des Bacchantes d’Euripide, créée par Richard Shechner et le Performance Group à la fin des années 1960. Explorant à l’époque la place du public et de l’acteur dans leur propre salle, le Performing Garage (où « le garage lui-même est acteur de la pièce »), Richard Schechner et sa troupe préfiguraient alors le théâtre performatif et expérimental que l’on connaît aujourd’hui. Enthousiasmé par la pièce, qui ne ressemble à rien de ce qu’il a déjà vu, Brian de Palma décide immédiatement d’en faire un film dans lequel il souhaite montrer « l’électricité incroyable qui se dégageait dans la salle pendant une représentation », ce qui l’amène à travailler avec deux caméras, l’une filmant les réactions du public, l’autre les acteurs, et à monter le tout en split-screen (écran divisé en deux parties).

Pour le projet Dionysus in 69, mettre le public au centre du dispositif et le rendre actif est donc une envie première. Entouré par les musiciens et deux écrans, sur lesquels le film redivisé sera envoyé, alors que sur un troisième le vidéaste projettera en direct ce qui se passe in situ (musique/danse/public), le spectateur sera libre de se déplacer – ou tout du moins de déplacer son regard – pour prendre part à l’action. La présence des deux danseurs, figure de Dionysos et Penthée, poursuivra le geste en offrant avec la musique une relecture live du film pour rentrer tous ensemble et avec le public dans une transe collective.


Conception Jonathan Seilman
En étroite collaboration avec Rémy Bellin et Loïc Touzé
Danse et interprétation Bryan Campbell, Lucie Collardeau
Musique et interprétation Rémy Bellin, Jonathan Seilman (Seilman Bellinsky)
Dispositif vidéo Timo Hateau
Régie générale et scénographie Pierre Bouglé

Dionysus in 69 (1970)
The Performance Group
Mise en scène Richard Schechner
Réalisation Brian De Palma, Richard Schechner
Traduction et adaptation William Arrowsmith (extrait des Bacchantes d’Euripide)
Photographie et montage Brian De Palma, Robert Fiore
Format Noir et blanc – Mono
Durée 85 minutes


Production B.B.Party Programming
Coproduction Stereolux
Soutiens Nantes-Rennes Métropole (Coopération pour un itinéraire d’artiste(s)),
Oro – Loïc Touzé, Stereolux (Nantes)

DIONYSUS IN 69 project dans la presse :
http://www.mouvement.net/ //// http://www.maculture.fr/ //// http://www.tohubohu-media.com/